4
Jonas en éprouva un vif chagrin, et  il fut irrité.
Il fit une prière à Yahweh et dit : « Ah ! Yahweh, n’est-ce pas ce que je disais lorsque j’étais encore dans mon pays ? C’est pourquoi je me suis d’abord enfui à Tharsis ; car je savais que vous êtes un Dieu miséricordieux et clément, lent à la colère, riche en grâce et vous repentant du mal. Maintenant, Yahweh, retirez donc de moi mon âme, car la mort vaut mieux pour moi que la vie. » Et Yahweh répondit : « Fais-tu bien de t’irriter ? »
Et Jonas sortit de la ville et s’assit à l’orient de la ville ; il se fit une hutte et s’assit dessous à l’ombre, jusqu’à ce qu’il vît ce qui arriverait dans la ville. Et Yahweh-Dieu fit pousser un ricin qui s’éleva au-dessus de Jonas pour qu’il y eût de l’ombre sur sa tête, afin de le délivrer de son mal ; et Jonas éprouva une grande joie à cause du ricin. Mais Yahweh fit venir, au lever de l’aurore, le lendemain, un ver qui piqua le ricin ; et il sécha. Et quand le soleil se leva, Yahweh fit venir un vent brûlant d’orient ; et le soleil donna sur la tête de Jonas, au point qu’il défaillit. Il demanda de mourir et dit : « La mort vaut mieux pour moi que la vie. » Alors Dieu dit à Jonas : « Fais-tu bien de t’irriter à cause du ricin ? » Il répondit : « Je fais bien de m’irriter jusqu’à la mort. »
10 Et Yahweh dit : « Tu t’affliges au sujet du ricin pour lequel tu n’as pas travaillé et que tu n’as pas fait croître, qui est venu en une nuit et qui a péri en une nuit ; 11 et moi, je ne m’affligerais pas au sujet de Ninive, la grande ville, dans laquelle il y a plus de cent vingt mille hommes qui ne distinguent pas leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre ! »