16
Jésus disait aussi à ses disciples : « Un homme riche avait un économe qu’on accusa devant lui de dissiper ses biens. Il l’appela et lui dit : Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? ends compte de ton administration : car désormais tu ne pourras plus gérer mes biens. Alors l’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître me retire la gestion de ses biens ? Travailler la terre, je n’en ai pas la force, et j’ai honte de mendier. Je sais ce que je ferai, afin que, lorsqu’on m’aura ôté mon emploi, il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons. Faisant donc venir l’un après l’autre les débiteurs de son maître, il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? Il répondit : Cent barils d’huile. L’économe lui dit : rends ton billet : assieds-toi vite, et écris cinquante. Ensuite il dit à un autre : Et toi, combien dois-tu ? Il répondit : Cent mesures de froment. L’économe lui dit : rends ton billet, et écris quatre-vingts. Et le maître loua l’économe infidèle d’avoir agi habilement ; car les enfants de ce siècle sont plus habiles entre eux que les enfants de la lumière. Moi aussi je vous dis : aites-vous des amis avec les richesses d’iniquité, afin que, lorsque vous quitterez la vie, ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels.
10 Celui qui est fidèle dans les petites choses, est fidèle aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les petites choses, est injuste aussi dans les grandes. 11  Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses d’iniquité, qui vous confiera les biens véritables ? 12  Et si vous n’avez pas été fidèles dans un bien étranger, qui vous donnera votre bien propre ? 13  Nul serviteur ne peut servir deux maîtres ; car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse. »
14  Les Pharisiens qui aimaient l’argent, écoutaient aussi tout cela, et se moquaient de lui. 15  Jésus leur dit : « Vous êtes ceux qui se font passer pour justes devant les hommes ; mais Dieu connaît vos cœurs ; et ce qui est élevé aux yeux des hommes est une abomination devant Dieu.
16 La Loi et les prophètes vont jusqu’à Jean ; depuis Jean, le royaume de Dieu est annoncé, et chacun fait effort pour y entrer.
17 Plus facilement le ciel et la terre passeront, qu’un seul trait de la Loi périsse.
18  Quiconque renvoie sa femme et en épouse une autre, commet un adultère ; et quiconque épouse la femme renvoyée par son mari, commet un adultère.
19  Il y avait un homme riche qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui faisait chaque jour splendide chère. 20  Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, 21  et souhaitant de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; mais les chiens mêmes venaient lécher ses ulcères. 22 Or, il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on lui donna la sépulture. 23  Dans l’enfer, il leva les yeux, et tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein, 24  et il s’écria : Abraham, notre père, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe dans l'eau le bout de son doigt et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement de ces flammes. 25  Abraham répondit : Mon fils, sou viens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que pareillement Lazare a eu ses maux : maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 De plus, entre nous et vous il y a pour toujours un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le puissent, et qu’il soit impossible de passer de là-bas jusqu’à nous. 27  Et le riche dit : Je te prie donc, père, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père, 28 — car j’ai cinq frères, — pour leur attester ces choses de peur qu’ils ne viennent, eux aussi, dans ce lieu de tourments. 29  Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. — 30  Non, Abraham, notre père, reprit-il ; mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Mais Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, quelqu’un des morts ressusciterait, qu’ils ne le croiraient pas. »