11
Retour de Tobias auprès de ses parents
Ils étaient presque arrivés à Kaserin, en face de Ninive, lorsque Raphaël dit : « Tu sais dans quelle situation nous avons laissé ton père ; Allons devant ta femme et préparons nous-mêmes la maison pendant qu’elle reste derrière avec les autres. » Ils partirent ensemble (Raphaël recommanda à Tobias de prendre le fiel avec lui) et le chien les suivit. Anna était assise, observant la route par laquelle son fils allait arriver. Elle fut tout de suite sûre que c’était lui et dit au père : « Voici ton fils qui arrive avec son compagnon ». Raphaël dit à Tobias, avant qu’il n’atteigne son père : « Je te donne ma parole que les yeux de ton père vont s’ouvrir. Tu lui mettras du fiel de poisson sur les yeux ; le remède sera intelligent et retirera de ses yeux une peau blanche et pelliculaire. Et ton père ne sera plus aveugle, mais il pourra voir la lumière ». La mère courut en avant et se jetant sur du cou de son fils, elle lui dit : « je t’ai vu, mon enfant, maintenant, je peux mourir. » Et ils pleurèrent tous les deux.* La Vulg. à a la place : Alors le chien qui les avait accompagnés dans le voyage courut devant eux, comme pour apporter la nouvelle, caressant de la queue et tout joyeux. 10 Tobit se leva et traversa la cour en trébuchant par la porte. Tobias s’avança vers lui 11 (il tenait dans sa main le fiel du poisson). Il lui souffla dans les yeux et lui dit, en le rassurant : « Courage, père ! ». La Vulg. ajoute : Après qu’ils eurent adorés Dieu et lui eurent rendu grâces, ils s’assirent. Avec cela, il appliqua le remède et le laissa là un moment, 12 puis, des deux mains, il enleva la pellicule qui recouvrait les coins de ses yeux. 13 Alors son père se jeta à son cou. 14 et pleura. Il s’exclama : « Je te vois, mon fils, la lumière de mes yeux ! ». Et il dit : Béni soit Dieu ! Béni soit son grand nom ! Béni soit tous ses saints anges ! Béni soit son grand nom pour les siècles des siècles ! 15 Car, après m’avoir affligé, il a eu pitié de moi et maintenant je vois mon fils Tobias ! » Tobias rentra à l’intérieur, bénissant Dieu avec joie à haute voix. Puis il raconta tout à son père : comment son voyage avait réussi et qu’il avait ramené l’argent ; comment il avait épousé Sarra, la fille de Ragouël ; comment elle le suivait maintenant, tout près, et ne devait pas être loin des portes de Ninive. 16 Tobit se mit en route vers les portes de Ninive pour rencontrer sa belle-fille, tout en louant Dieu avec joie. Lorsque les habitants de Ninive le virent marcher sans guide et avancer d’un pas aussi vif qu’autrefois, ils furent émerveillés. 17 Tobit leur décrivit comment Dieu avait eu pitié de lui et lui avait ouvert les yeux. Puis Tobit rencontra Sarra, la femme de son fils Tobias, et la bénit en ces termes : « Bienvenue, ma fille ! Béni soit ton Dieu qui t’envoie vers nous, ma fille. Béni soit ton père, béni soit mon fils Tobias, béni sois-tu toi-même, ma fille. Bienvenue maintenant chez toi dans la joie et la bénédiction. » Entre, ma fille. 18 Ce jour-là, les Juifs de Ninive furent dans la joie, 19 et ses cousins Ahikar et Nadab sont venus partager le bonheur de Tobit.

*11:9 La Vulg. à a la place : Alors le chien qui les avait accompagnés dans le voyage courut devant eux, comme pour apporter la nouvelle, caressant de la queue et tout joyeux.

11:11 La Vulg. ajoute : Après qu’ils eurent adorés Dieu et lui eurent rendu grâces, ils s’assirent.