20
(Mt 28,1-10; Mc 16,1-8; Lc 24,1-12)
Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rendit au sépulcre, dès le matin, avant que les ténèbres fussent dissipées, et elle aperçoit la pierre enlevée du sépulcre. Elle courut donc, et vint trouver Simon-Pierre et l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit : « Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons ils l’ont mis. » Pierre sortit avec l’autre disciple, et ils allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre. Et s’étant penché, il aperçoit les linceuls posés à terre ; mais il n’entra pas. Simon-Pierre qui le suivait, arriva à son tour et entra dans le sépulcre ; il vit les linges posés à terre, et le suaire qui couvrait la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé dans un autre endroit. Alors l’autre disciple qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut : car ils ne comprenaient pas encore l’Écriture, d’après laquelle il devait ressusciter d’entre les morts. 10 Les disciples s’en retournèrent donc chez eux.
(Mc 16,9-11)
11  Cependant Marie se tenait près du sépulcre, en dehors, versant des larmes ; et en pleurant elle se pencha vers le sépulcre ; 12  et elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis à la place avait été mis le corps de Jésus, l’un à la tête, l’autre aux pieds. 13  Et ceux-ci lui dirent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur dit : « Parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais ils l’ont mis. » 14 Ayant dit ces mots, elle se retourna et aperçoit Jésus debout ; et elle ne savait pas que c’était Jésus. 15  Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Elle, pensant que c’était le jardinier, lui dit : « Seigneur, si c’est toi qui l’avez emporté, dis-moi tu l’as mis, et j’irai le prendre. » 16  Jésus lui dit : « Marie ! » Elle se retourna et lui dit en hébreu : « Rabbouni ! » c’est à dire Maître. 17  Jésus lui dit : « Ne me touchez pas, car je ne suis pas encore remonté vers mon Père. Mais va à mes frères, et dis-leur : Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon ieu et votre Dieu. » 18 Marie-Madeleine alla annoncer aux disciples qu’elle avait vu le Seigneur, et qu’il lui avait dit ces choses.
(Mt 28,16-20; Mc 16,9-18; Lc 24,36-49; 1 Co 15,3-8)
19  Le soir de ce même jour, le premier de la semaine, les portes du lieu se trouvaient les disciples étant fermées, parce qu’ils craignaient les Juifs, Jésus vint, et se présentant au milieu d’eux, il leur dit : « Paix avec vous ! » 20 Ayant ainsi parlé, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. 21 Il leur dit une seconde fois : « Paix avec vous ! » Comme mon Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » 22 Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit-Saint. 23 Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »
24 Mais Thomas, l’un des douze, celui qu’on appelle Didyme, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. 25  Les autres disciples lui dirent donc : « Nous avons vu le Seigneur. » Mais il leur dit : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt à la place des clous, et ma main dans son côté, je ne croirai pas. »
26  Huit jours après, les disciples étant encore dans le même lieu, et Thomas avec eux, Jésus vint, les portes étant fermées, et se tenant au milieu d’eux, il leur dit : « Paix avec vous ! » 27  Puis il dit à Thomas : « Mets ici ton doigt, et regarde mes mains ; approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais croyant. » 28  Thomas lui répondit : « Mon Seigneur, et mon Dieu ! » 29  Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, [Thomas,] tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »
30  Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres signes qui ne sont pas écrits dans ce livre. 31  Mais ceux-ci ont été écrits, afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom.