9
Il ajouta : « Je vous le dis, en vérité, parmi ceux qui sont ici, quelques-uns ne goûteront pas la mort, qu’ils n’aient vu le royaume de ieu venir avec puissance. »
La transfiguration
(Mt 17,1-9; Lc 9,28-36; 2 Pi 1,16-18)
Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les conduisit seuls, à l’écart, sur une haute montagne*, et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent étincelants, d’une blancheur aussi éclatante que la neige, et tels qu’aucun foulon sur la terre ne saurait blanchir ainsi. Puis Élie et Moïse leur apparurent, conversant avec Jésus. Pierre, prenant la parole, dit à Jésus : « Maître, il nous est bon d’être ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait ce qu’il disait, l’effroi les ayant saisis. Et une nuée les couvrit de son ombre, et de la nuée sortit une voix : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; écoutez-le. » Aussitôt, regardant tout autour, ils ne virent plus personne, si ce n’est Jésus, seul avec eux. Comme ils descendaient de la montagne, il leur défendit de raconter à personne ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le Fils de l’homme fût ressuscité des morts. 10 Et ils gardèrent pour eux la chose, tout en se demandant entre eux ce que signifiait ce mot : « être ressuscité des morts ! »
Le retour d’Élie
(Mt 17,10-13; Mal 3,23-24)
11 Ils l’interrogèrent et lui dirent : « Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’il faut qu’Élie vienne auparavant ? » 12  Il leur répondit : « Élie doit venir auparavant, et rétablir toutes choses ; et comment est-il écrit du Fils de l’homme qu’il doit souffrir beaucoup et être méprisé ? 13  Mais, je vous le dis, Élie est déjà venu, et ils l’ont traité comme ils ont voulu, selon qu’il est écrit de lui. »
Délivrance d’un jeune épileptique
(Mt 17,14-21; Lc 9,37-43)
14 Étant retourné vers ses disciples, il vit une grande foule autour d’eux, et des scribes qui discutaient avec eux. 15 Toute la foule fut surprise de voir Jésus, et elle accourut aussitôt pour le saluer. 16 Il leur demanda : « Sur quoi discutez-vous avec eux ? » 17 Un homme de la foule lui répondit : « Maître, je t’ai amené mon fils, qui est possédé d’un esprit muet. 18 Partout l’esprit s’empare de lui, il le jette contre terre, et l’enfant écume, et grince des dents et il se dessèche ; j’ai prié tes disciples de le chasser, et ils n’ont pas pu. 19 O race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi. » 20 On le lui amena. À sa vue, l’esprit agita soudain l’enfant avec violence ; il tomba par terre et se roulait en écumant. 21 Jésus demanda au père de l’enfant : « Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? — Depuis son enfance, répondit-il. 22  Souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr ; si tu peux quelque chose, aie pitié de nous et viens-nous en aide. » 23  Jésus lui dit : « Si tu peux (croire), tout est possible à celui qui croit. » 24  Aussitôt le père de l’enfant s’écria, disant avec larmes : « Je crois (Seigneur) ; venez au secours de mon incrédulité » 25  Jésus, voyant le peuple accourir en foule, menaça l’esprit impur, en disant : « Esprit sourd et muet, je te le commande, sors de cet enfant, et ne rentre plus en lui. » 26 Alors, ayant poussé un grand cri, et l’ayant agité avec violence, il sortit, et l’enfant devint comme un cadavre, au point que plusieurs disaient : « Il est mort. » 27  Mais Jésus, l’ayant pris par la main, le fit lever, et il se tint debout.
28 Lorsqu’il fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier : « Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit ? » 29 Il leur dit : « Ce genre de démon ne peut être chassé que par la prière et le jeûne. »
Deuxième annonce de la Passion
(Mt 17,22-23; Lc 9,43-45)
30 Étant partis de , ils cheminèrent à travers la Galilée, et Jésus ne voulait pas qu’on le sût, 31  car il enseignait ses disciples et leur disait : « Le fils de l’homme sera livré entre les mains des hommes, et ils le feront mourir, et le troisième jour après sa mort il ressuscitera. » 32  Mais ils ne comprenaient pas cette parole, et ils craignaient de l’interroger.
Se faire petit enfant
(Mt 18,1-5; Lc 9,46-48; Jn 13,20)
33 Ils arrivèrent à Capharnaüm. Lorsqu’il fut dans la maison, Jésus leur demanda : « De quoi parliez-vous en chemin ? »
34  Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux qui était le plus grand. 35  Alors ils s’assit, appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous, et le serviteur de tous. » 36 Puis, prenant un petit enfant, il le mit au milieu d’eux ; et après l’avoir embrassé, il leur dit : 37  « Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants, me reçoit ; et quiconque me reçoit, ce n’est pas moi qu’il reçoit, mais celui qui m’a envoyé. »
La tolérance
(Mt 10,42; Lc 9,49-50)
38  Jean, prenant la parole, lui dit : « Maître, nous avons vu un homme qui ne va pas avec nous, chasser les démons en ton nom, et nous l’en avons empêché. » 39  ais Jésus dit : « Ne l’en empêchez pas, car personne ne peut faire de miracle en mon nom, et aussitôt après parler mal de moi. 40 Qui n’est pas contre nous, est pour nous.
41 Car quiconque vous donnera un verre d’eau en mon nom, parce que vous êtes au Christ, je vous le dis, en vérité, il ne perdra pas sa récompense.
Sur le scandale
(Mt 5,27-30; 18,6-9; Lc 17,1-3)
42  Et quiconque sera une occasion de chute pour un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui attachât au cou la meule qu’un âne tourne, et qu’on le jetât dans la mer. » 43 « Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la : mieux vaut pour toi entrer mutilé dans la vie, que d’aller, ayant deux mains, dans la géhenne, dans le feu inextinguible, 44  leur ver ne meurt pas, et le feu ne s’éteint point. 45 Et si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le : mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’être jeté, ayant deux pieds, dans la géhenne du feu inextinguible, 46  leur ver ne meurt pas, et le feu ne s’éteint point. 47  Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le : mieux vaut pour toi entrer avec un seul œil dans le royaume de Dieu, que d’être jeté, ayant deux yeux, dans la géhenne du feu, 48  leur ver ne meurt pas, et le feu ne s’éteint pas. »
le dit du sel§
49  Car tout homme sera salé par le feu, et toute offrande sera salée avec du sel. 50  Le sel est bon ; mais si le sel s’affadit, avec quoi lui donnerez-vous de la saveur ? Gardez bien le sel en vous, et soyez en paix les uns avec les autres. »
* 9:2 Une haute montagne : le Thabor, d’après la tradition palestinienne. 9:13 Élie est venu en la personne de Jean-Baptiste. 9:23 Si tu peux, la remarque est un reproche manifeste à l’adresse du père. § 9:48 Sentences erratiques d’interprétation difficile.