8
Jésus nourrit quatre mille personnes
(6,34-44; Mt 14,13-21; 15,32-38; Lc 9,10-17; Jn 6,1-15)
En ces jours-là, comme il y avait encore une grande foule qui n’avait pas de quoi manger, Jésus appela ses disciples et leur dit : « J’ai compassion de ce peuple, car voilà trois jours déjà qu’ils ne me quittent pas, et ils n’ont rien à manger. Si je les renvoie dans leur maison sans nourriture, ils tomberont de défaillance en chemin ; car plusieurs d’entre eux sont venus de loin ! » Ses disciples lui répondirent : « Comment pourrait-on trouver ici, dans un désert, assez de pain pour les rassasier ? » Et il leur demanda : « Combien avez-vous de pains ? » Ils dirent : « Sept. » Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent au peuple. Ils avaient en outre quelques petits poissons ; après avoir prononcé une bénédiction, Jésus les fit aussi distribuer. Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles des morceaux qui restaient. Or ceux qui mangèrent étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya. 10 Il monta aussitôt dans la barque avec ses disciples, et vint dans le pays de Dalmanutha*.
On demande un signe à Jésus
(Mt 16,1-4; Lc 12,54-56)
11  urvinrent les Pharisiens, qui commencèrent à discuter avec lui, lui demandant, pour l’éprouver, un signe du ciel. 12 Jésus ayant poussé un profond soupir, dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis, en vérité, il ne sera pas donné de signe à cette génération. »
13 Et les laissant, il remonta dans la barque et passa à l’autre bord.
Le levain des Pharisiens et d’Hérode
(Mt 16,5-12; Lc 12,1)
14 Or les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. 15 Jésus leur donna cet avertissement : « Gardez-vous avec soin du levain des Pharisien et du levain d’Hérode. » 16 Sur quoi ils faisaient réflexion entre eux, disant : « C’est que nous n’avons pas de pains. » 17  Jésus, connaissant leur pensée, leur dit : « Pourquoi vous entretenez-vous de ce que vous n’avez pas de pains ? ’avez-vous encore ni sens ni intelligence ? Votre cœur est-il encore aveuglé ? 18  Avez-vous des yeux pour ne pas voir, des oreilles pour ne pas entendre ? Et n’avez-vous pas de mémoire ? 19  Quand j’ai rompu les cinq pains entre les cinq mille hommes, combien avez-vous emporté de corbeilles pleines de morceaux ? » Ils lui dirent : « Douze. » 20  Et quand j’ai rompu les sept pains entre les quatre mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? » Ils lui dirent : « Sept. » 21 Il leur dit : « Comment ne comprenez-vous pas encore ? »
L’aveugle de Bethsaïde
(10,46-52; Mt 9,27-31; 20,29-34; Lc 18,35-43)
22 Ils arrivèrent à Bethsaïde, et on lui amena un aveugle qu’on le pria de toucher. 23 Prenant la main de l’aveugle, Jésus le conduisit hors du bourg, lui mit de sa salive sur les yeux, et, lui ayant imposé les mains, lui demanda s’il voyait quelque chose. 24 L’aveugle leva les yeux et dit : « Je vois les hommes qui marchent, semblables à des arbres. » 25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux, et il le fit regarder. Alors il fut si bien guéri, qu’il voyait distinctement toutes choses. 26  Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en lui disant : « Va dans ta maison, sans entrer dans le bourg, ni parler de ceci à personne du bourg. »
Pierre confesse sa foi
(Mt 16,13-20; Lc 9,18-21; Jn 6,67-71)
27 De , Jésus se rendit avec ses disciples dans les villages qui entourent Césarée de Philippe, et sur le chemin il leur fit cette question : « Qui dit-on que je suis ? » 28 Ils lui répondirent : « Jean-Baptiste ; d’autres, Élie ; d’autres, un des prophètes. 29 Mais vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. » 30  Et il leur défendit sévèrement de dire cela de lui à personne.
Première annonce de la Passion
(Mt 16,21-23; Lc 9,21-22)
31  Alors il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les Anciens, par les Princes des prêtres et les scribes, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât trois jours après. 32  Et il leur dit ces choses ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à le reprendre. 33  Mais Jésus, s’étant retourné et ayant regardé ses disciples, réprimanda Pierre, en disant : « Arrière ! Satan ; car tes sentiments ne sont pas ceux de ieu, mais ceux des hommes. »
Sur le renoncement
(Mt 16,24-28; Lc 9,23-27; Jn 12,25-26)
34  Puis, ayant appelé le peuple avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive. 35  Car celui qui veut sauver sa vie§, la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile, la sauvera. 36  Que servira-t-il à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? 37 Car que donnera l’homme en échange de son âme ? 38  Celui qui aura rougi de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère* et pécheresse, le Fils de l’homme aussi rougira de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père avec les anges saints. »
* 8:10 Dalmanutha, et dans Mt Magadan : Quoi qu’il en soit du nom, il s’agit sûrement, de part et d’autre, d’une localité de la rive occidentale du lac de Tibériade. 8:15 Le levain des Pharisiens : l’hypocrisie cachée sous les dehors de la piété et du zèle, – d’Hérode : la recherche des biens et des plaisirs matériels ou sensuels. 8:33 Tes sentiments : ta façon d’imaginer la mission et le rôle du Messie. § 8:35 Le mot grec traduit par vie peut, suivant les cas ou le contexte, répondre aux mots vie, âme, personne. * 8:38 Adultère : au sens d’infidèle à Dieu.