5
L’ange Raphaël, guide de Tobias
Tobias répondit alors à son père Tobit : « Père, je ferai tout ce que tu m’as dit. Mais comment vais-je récupérer l’argent auprès de lui ? Il ne me connaît pas et je ne le connais pas non plus. Quel gage vais-je lui donner pour qu’il me croie et me remette l’argent ? Et d’ailleurs, je ne sais pas quels chemins prendre pour ce voyage en Médie. » Tobit répondit à son fils Tobias : « Chacun de nous a apposé sa signature sur un billet que j’ai coupé en deux, afin que chacun en garde la moitié. J’ai pris un morceau, et j’ai mis l’autre avec l’argent. Et dire qu’il y a vingt ans que j’ai laissé cet argent à sa garde ! Et maintenant, mon enfant, trouve un compagnon de voyage digne de confiance - nous le paierons pour son temps jusqu’à ton retour - et ensuite va chercher l’argent chez Gabaël ». Tobias sortit pour chercher un homme qui connaissait le chemin pour l’accompagner en Médie. Dehors, il trouva l’ange Raphaël debout face à lui, bien qu’il ne devinât pas qu’il s’agissait d’un ange de Dieu. Il dit : « D’où viens-tu, mon ami ? L’ange répondit : « Je suis l’un de tes frères israélites, je suis venu dans ces contrées pour chercher du travail ». Tobias demanda : « Connais-tu la route de la Médie ? L’autre répondit : « Bien sûr que oui, j’y suis allé plusieurs fois, je connais et j’ai l’expérience de tous les chemins. Je suis souvent allé à Media et j’ai logé chez Gabaël, un de nos parents, qui habite à Rhagès, à Media. Il faut généralement deux jours entiers pour aller d’Ecbatane à Rhagès ; Rhagès se trouve dans les montagnes, et Ecbatane est au milieu de la plaine ». Tobias dit : « Attends-moi, mon ami, pendant que je vais prévenir mon père ; j’ai besoin que tu viennes avec moi ; je te paierai pour ton temps ». L’autre répondit : « Bien, j’attendrai, mais ne tarde pas. » Tobias entra et dit à son père qu’il avait trouvé un de leurs frères israélites. Le père dit : « Fais-le entrer, je veux connaître sa famille et sa tribu. Je veux savoir s’il sera pour toi, mon enfant, un compagnon fiable ». Tobias sortit donc et l’appela : « Ami, dit-il, mon père te demande.* 10 L’ange entra dans la maison ; Tobit le salua, et l’autre lui répondit en lui souhaitant du bonheur en abondance. Tobit répondit : « Pourrai-je jamais être heureux ? Je suis un aveugle, je ne vois plus la lumière du ciel, je suis plongé dans les ténèbres comme les morts qui ne voient plus la lumière. Je suis un homme enterré vivant, j’entends parler les gens, mais je ne les vois pas ». L’ange lui dit : « Console-toi, bientôt Dieu te guérira. Console-toi. Tobit dit : « Mon fils Tobias veut aller à Media. Veux-tu lui servir de guide ? Frère, je te paierai. Il répondit : « Je veux bien aller avec lui ; je connais tous les chemins ; je suis allé souvent à Médie, j’ai traversé toutes ses plaines et toutes ses montagnes, et je connais toutes ses routes. 11 Tobit dit : « Frère, à quelle famille et à quelle tribu appartiens-tu ? Veux-tu me le dire, mon frère ? 12 « Que t’importe ma tribu ? » dit l’ange. Tobit répondit : « Je veux être sûr de qui tu es le fils et de ton nom. 13 L’ange dit : « Je suis Azarias, fils du grand Ananias, l’un de tes parents ». 14 « Bienvenue et bonjour, mon frère ! Ne t’offense pas de ce que je veuille connaître le nom de ta famille ; je trouve que tu es mon parent d’une bonne et honorable lignée. Je connais Ananias et Nathan, les deux fils du grand Shemaiah. Ils avaient l’habitude d’aller à Jérusalem avec moi ; nous y avons adoré ensemble et ils ne se sont jamais écartés du droit chemin. Tes frères sont des hommes de valeur ; tu es de bonne souche ; sois le bienvenu ». 15 Il poursuivit : « Je t’engage à une drachme par jour, avec les mêmes frais que ceux de mon propre fils. Fais le voyage avec mon fils 16 et je dépasserai le salaire convenu. L’ange répondit : « Je ferai le voyage avec lui. N’aie pas peur. A l’aller, tout ira bien ; au retour, tout ira bien ; la route est sûre ». 17 Tobit dit : « Béni sois-tu, mon frère ». Puis il se tourna vers son fils. Mon enfant, dit-il, prépare ce qu’il te faut pour le voyage, et mets-toi en route avec ton frère. Que le Dieu du ciel vous protège à l’étranger et vous ramène tous deux sains et saufs auprès de moi ! Que son ange vous accompagne et vous protège, mon enfant. Tobias quitta la maison pour se mettre en route et embrassa son père et sa mère. Tobias dit : « Bon voyage ! ». 18 Sa mère fondit en larmes et dit à Tobias : « Pourquoi dois-tu renvoyer mon enfant ? N’est-il pas le bâton de nos mains, quand il marche devant nous ? 19 L’argent n’est-il pas la seule chose qui compte ? N’est-il pas aussi précieux que notre enfant ? 20 Le mode de vie que Dieu nous avait déjà donné était suffisant. 21 Il dit : « N’ayez pas de telles pensées. En partant et en revenant, tout ira bien pour notre enfant. Tu verras par toi-même quand il reviendra sain et sauf ! Ne pense pas à cela, ne t’inquiète pas pour eux, ma sœur. 22 Un bon ange l’accompagnera ; il fera un bon voyage et nous reviendra sain et sauf. »
* 5:9 La Vulg. ajoute : 12 « Quelle joie puis-je avoir, répondit Tobie, moi qui suis assis dans les ténèbres et qui ne vois pas la lumière du ciel ? » 13 Le jeune homme lui dit : « Aie bon courage ! Il est facile à Dieu de te guérir. » 14 Ensuite Tobie lui dit : « Pourrais-tu bien conduire mon fils chez Gabélus, à Ragès, ville des Mèdes ? A ton retour, je te donnerai ton salaire. « — 15 « Je le conduirai, répondit l’ange, et je le ramènerai auprès de toi. » 5:17 La Vulg. ajoute : Et l’ange lui dit : « Je conduirai ton fils sain et sauf, et je te le ramènerai sain et sauf. »