16
(Mc 8,11-13; Lc 12,54-56)
Les Pharisiens et les Sadducéens abordèrent Jésus, et, pour le tenter, ils lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel. Il leur répondit : « Le soir vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ; et le matin : Il y aura aujourd’hui de l’orage, car le ciel est d’un rouge sombre. Hypocrites, vous savez donc discerner les aspects du ciel, et vous ne savez pas reconnaître les signes des temps ! Une race méchante et adultère demande un signe, et il ne lui sera pas donné d’autre signe que celui du prophète Jonas. » Et les laissant, il s’en alla.
(Mc 8,14-21; Lc 12,1)
En passant de l’autre côté du lac, ses disciples avaient oublié de prendre des pains. Jésus leur dit : « Gardez-vous avec soin du levain des Pharisiens et des Sadducéens. » Et ils pensaient et disaient en eux-mêmes : « C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. » Mais Jésus, qui voyait leur pensée, leur dit : « Hommes de peu de foi, pourquoi vous entretenez-vous en vous-mêmes de ce que vous n’avez pas pris de pains ? Êtes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous pas les cinq pains distribués à cinq mille hommes, et combien de paniers vous avez emportés ? 10 Ni les sept pains distribués à quatre mille hommes, et combien de corbeilles vous avez emportées ? 11 Comment ne comprenez-vous pas que je ne parlais pas de pains quand je vous ai dit : Gardez-vous du levain des Pharisiens et des Sadducéens ? » 12 Alors ils comprirent qu’il avait dit de se garder, non du levain qu’on met dans le pain, mais de la doctrine des Pharisiens et des Sadducéens.
(Mc 8,27-30; Lc 9,18-20; Jn 6,67-71)
13  Jésus étant venu dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : « Qui dit-on qu’est le Fils de l’homme ? » 14 Ils lui répondirent : « Les uns disent que tu es Jean-Baptiste, d’autres Élie, d’autres Jérémie ou quelqu’un des prophètes. — 15  Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? » 16  Simon Pierre, prenant la parole, dit : « Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. » 17  Jésus lui répondit : « Tu es heureux, Simon, fils de Jean, car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. 18  Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle. 19  Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » 20 Alors il défendit à ses disciples de dire à personne qu’il était le Christ.
(Mc 8,31-33; Lc 9,21-22)
21  Jésus commença dès lors à découvrir à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des Anciens, des scribes et des Princes des prêtres, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât le troisième jour. 22  Pierre, le prenant à part, se mit à le reprendre, en disant : « A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne vous arrivera pas. » 23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : « Retire-toi de moi, Satan, tu m’es un scandale ; car tu n’as pas l’intelligence des choses de Dieu ; tu n’as que des pensées humaines. »
(Mc 8,34-38; Lc 9,23-27; Jn 12,25-26)
24 Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à soi-même, qu’il prenne sa croix et me suive. 25  Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la trouvera. 26  Et que sert à un homme de gagner le monde entier, s’il vient à perdre son âme ? Ou que donnera un homme en échange de son âme ? 27  Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. 28 Je vous le dis en vérité, plusieurs de ceux qui sont ici présents ne goûteront pas la mort, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venant dans son règne. »